VOEUX 2019 

Vendredi 18 janvier 2019

 

 

Madame la Conseillère Départementale chère Nathalie 

Monsieur le Conseiller Départemental Christian Teillac excusé

Monsieur le président de la Communauté de communes Philippe LAGARDE Anne PEYRE excusés 

Mesdames et Messieurs les Maires,

Madame la Trésorière  

Madame Céline BLONDY responsable des pompiers de Montignacexcusée 

L’adjudant-chef BROUSSARD représentant la gendarmerie 

Mesdames, messieurs les conseillers municipaux, Marie Odile Parent excusée,  

Mesdames Messieurs les Présidents d’associations 

Mesdames et Messieurs, chers amis,  

 

Nous venons de déposer une gerbe devant l’arbre de la liberté en mémoire des attentats du 7 janvier 2015 de CHARLIE HEBDO, symbole pour la Commune de tous les attentats revendiqués par l’état islamique.

 

 Ces moments très difficiles de notre démocratie nous rappellent que rien n’est jamais acquis, qu’il faut toujours repenser nos actions, et surtout que notre liberté a un prix, souvent celui du sang et des larmes.

 

Gardons en mémoire notre avancée dans la liberté, la culture et la civilisation.

 

Je vous propose une minute de silence pour cette cérémonie non officielle à la mémoire de ceux qui ont défendu notre liberté, ceux qui ne pensaient pas mourir autrement que d’un éclat de rire.

 

Je vous remercie.

 

L’année nouvelle a démarrée, les projets passés sont devenus pour certains réalités, pour d’autres ils sont toujours en attente de réalisation.

 

Nous avons samedi dernier planté, avec les nouveaux parents un abricotier pour les enfants nés en 2018, il s’agit de Noé Marc ANDRE BEAUCORNU, Maxime Louis MARILESSE, Mila Emma MALVY et Maël RODRIGUES.

  

Ces enfants iront à l’école, et ils contribueront à maintenir notre effectif d’enseignantes à 4 sur le RPI, le nombre de naissances ne nous laisse pas espérer un retour à plus. Nous avons cependant maintenu les postes des salariées du SIVOS, …pour combien de temps, je ne peux pas le dire.

 

Nous avançons sur le chemin des repas bio si possible, mais nous parlons plutôt de proximité et de qualité de produits issus de l’agriculture raisonnée. Les cantinières ont pris ce problème à bras le corps et la mise en place avec le Conseil Départemental avance.

 

Nous sommes en définitive restés à la semaine de 4 jours et demi. Il faut tout peser et la synthèse entre le maintien des apprentissages le matin, l’apport des TAP, l’accueil du centre de loisirs, les poste des employés mis en balance avec le fait de rester à la maison pour certains le mercredi matin m’a amené à prendre cette décision. Cela a fait grincer certaines dents, une raison de plus de me détester, mais la somme des intérêts personnels ne fait jamais l’intérêt collectif.

  

Nos associations sont heureusement toujours présentes, travaillent avec acharnement, avec, comme toutes les associations des hauts et des bas, mais malgré les difficultés, elles font leurs petits bout de chemin, amenant à leurs adhérents les services qu’ils espèrent.

 

On ne parle pas des trains qui arrivent à l’heure, toutes les manifestations sont assurées avec brio, que ce soit la fête votive, le repas contre le cancer, les entrainements et compétitions du tennis de table, du karaté et leur vide grenier, les répétions théâtrales avec l’adjonction d’un samedi sur deux, los amics avec la fête de fleurs et la création d’un sentier de découverte, le lundi de Pâques, le cinéma et le loto de l’Amicale Laïque, la kermesse des école de la coopérative scolaire et les chasses traditionnelles des 3 sociétés.

 

Le club de pétanque semble sortir de la crise, la commune a diminué leurs charges en reprenant l’assurance, les consommations d’électricité et d’eau du boulodrome couvert.

 

Concernant la restructuration de la Commune, les choses avancent, les panneaux photovoltaïques sur le toit de la salle des fêtes fonctionnent.

 

Vous avez pu voir que les travaux de réhabilitation de l’église ont commencé, cela se présente assez bien, les entreprises ont répondu avec des prix super compétitifs ce qui nous laisse une marge de manœuvre pour anticiper la deuxième tranche.

 

La bibliothèque au premier étage de la salle des fêtes est opérationnelle, elle est dans des locaux provisoires qui retrouveront leur destination de salle de réunion au plus tôt.

  

En effet, nous avons le projet de racheter la maison en face de l’église et de faire un logement au premier étage. La bibliothèque trouverait naturellement sa place au rez-de-chaussée, ce qui servirait de solution au problème de l’accès aux personnes à mobilité réduite. Nous sommes dans la phase de recherche de financements.

 

Nous avons lancé l’appel d’offres pour la construction des sanitaires publics et de la terrasse du multiple, les réponses ne sont pas nombreuses, l’important sera d’avoir la qualité.

 

La carte communale est terminée et nous avons bon espoir que le PLUI (Plan Local d’Urbanisme Intercommunal) sera clos en fin 2019. Ce fut un travail de longue haleine qui aura durée pratiquement tout le mandat. Dans ce PLUI, bien sûr, le PPRI (Plan de Prévention des Risques d’Inondation) aura sa place, l’Etat nous avait fait travailler à marche forcée pour le réaliser, depuis l’an dernier c’est lettre morte, les règles du nouveau plan s’appliquent mais ne sont ni écrites ni signées. Je crois qu’ils ont un problème de niveaux d’eau qui ne sont pas bien répertoriés.

 

La commune travaille à l’adressage, et ce n’est pas qu’un mot, chaque maison sera équipée d’un numéro, chaque rue aura un nom et il y aura des panneaux pour se repérer. Ce dossier avance et devrait être clos fin 2019.

 

2018 a vu aussi la fin de la gestion par la commune des régies d’eau potable et d’assainissement, c’est avec un petit pincement au cœur que nous avons pris cette décision, contraints et forcés comme c’est mentionné dans la délibération.  Tout d’abord je veux vous rappeler la différence entre une régie et une délégation de service public :

 

-La régie est gérée par le conseil municipal et le travail est assuré par le personnel communal.

 

-Dans la délégation de service public, les tuyaux appartiennent à la commune et la gestion, la facturation et l’entretien sont fait par le délégataire. C’est pourquoi il y a sur votre facture une part communale et une part délégataire. Sur certaines parties de la commune,  c’est VEOLIA qui est délégataire. Le travail est bien fait (parce que nous avons beaucoup de salariés de cette entreprise qui habitent AUBAS) mais l’inconvénient c’est que VEOLIA travaille pour faire des bénéfices et rémunérer ses actionnaires. Pour faire court, nous ne voulions pas que les abonnés de la régie communale de Baunac, du Bousquet et du Bourg se retrouvent à alimenter les cours de la bourse.

 

Je mets mon gilet jaune et nous arrivons tout naturellement au volet « grand débat » :

 

J’ai appris comme vous qu’il existait une CNDP (Commission Nationale du Débat Public) à l’occasion de la publication du salaire de sa Présidente (14 700 € par mois). Je comprends trop qu’au moment où elle va avoir enfin l’occasion de justifier cette rémunération, elle se mette aux abonnés absents. Pour la Dordogne c‘est le sous-préfet de Nontron qui a été choisi comme référent à la place des garants que devait désigner la CNDP, une fois de plus le gouvernement fait fi des instances en place et navigue à son bon plaisir. Cela n’empêche pas notre Président d’accompagner sa signature dans la lettre aux Français des mots : « en confiance ». C’est difficile à suivre.

 

Bref, ce débat va avoir lieu, et je vous encourage tous à y participer comme je le ferais personnellement.

 

Par contre, il ne sera pas question que le maire d’AUBAS soit organisateur, pour plusieurs raisons :

 

- D’abord je n’ai pas de compétence pour répondre sur le SMIG, sur la CSG, sur les taxes énergétiques, etc etc…L’organisateur doit au moins connaitre les dossiers, et je pense que nos députés seraient dans leur rôle, d’ailleurs c’est bien pour représenter la nation qu’ils sont étés élus.

 

-La présidence de la République n’a pas arrêté depuis l’élection présidentielle de se démarquer de l’ensemble des élus, je vous rappelle que le gouvernement s’est retrouvé tout seul à la conférence sur les territoires car il ne trouvait pas opportun de négocier ni avec les régions, ni avec les départements et encore moins avec les mairies.

 

-D’après le gouvernement, les maires ne servaient à rien, maintenant que la crise sociale et démocratique est là, on revient nous chercher, Monsieur MACRON avait promis de venir au congrès national des maires et il nous a court-circuité en faisant sa propre manifestation à l’Elysée. Ce n’est pas correct du point de vue de la politesse, et en plus la salle des fêtes de l’Elysée avait besoin de refaire, bon, à ce qu’on m’a dit…la vaisselle était correcte.

 

Je ne vais pas faire une liste à la Prévert des actions à envisager, je le réserve pour le grand débat, il faut sortir de cette crise, il faut arrêter les violences de part et d’autre, il faut se parler et si ce débat ne me semble pas la bonne solution, il faut cependant le faire avancer pour que nos gouvernant sachent qui nous sommes et comment nous vivons. C’est un voyage en terre inconnue pour notre Président.

  

Je ne résiste pas à vous faire part d’une évidence :

 

1 millions de secondes = environ 11 jours

 

1 milliard de secondes  = environ 31 ans et demi

 

Fraude aux indemnités de chômage environ 180 millions d’ € (source le site de Pôle Emploi)

 

Fraude fiscale environ 100 milliards (source Marianne)

 

Où pensez-vous qu’on a augmenté le nombre de contrôleurs ?

 

J’assume que les ressource des communes sont issues de l’impôt, essentiellement et pratiquement à égalité pour l’impôt foncier et la taxe d’habitation. Que l’état paye cette dernière à la place des habitants de la commune, tout le monde peut au premier abord s’en féliciter, mais pour AUBAS cela représente 116 000 €, combien y a-t-il d’AUBAS en France ? Où prendre cet argent (10 milliards en 2022) pour le reverser aux communes ? Monsieur Macron pense que nous ne sommes pas aussi compétents que lui pour évaluer des impôts assurant nos ressources, ça me désespère.

 

La taxe d’habitation n’est peut-être pas juste, elle est cependant théoriquement proportionnelle à la maison que vous habitez et au dynamisme de votre commune. Quand on nous dit que nous ne la paierons plus, on nous ment, cela s’appellera autrement : impôt sur le revenu, TVA, taxe sur le gas-oil, nouvel impôt, ou emprunt remboursé par nos enfants, mais, soyons rassurés nous paierons et pas forcément de façon plus juste !

  

Encore deux mots, rassurez-vous, je parle du TELETHON et c’est fini, la collecte sera aux alentours de 18 000 €, les gens donnent moins, pourtant c’est la première année où on a autant de témoignages de réussites dans la guérison de malades. Certains ont délaissé le fauteuil roulant, d’autres y voient à nouveau, ne crions pas victoire, mais nous sommes sur la bonne voie, il faut continuer, les malades comptent sur nous.

 

Demain soir dans cette salle, les voyageurs de mots donneront « Dérapages », impromptu théâtral suivi d’un casse-croute, au profit du TELETHON. Venez !

  

Au niveau du personnel communal, Madame Annie GENDRAUD est toujours en arrêt, nous lui souhaitons un rapide rétablissement, Aurélien THIBAUD la remplace efficacement. Patrick SALLIOT a fait valoir ses droits à la retraite au premier janvier et nous avons embauché un ancien habitant d’AUBAS, monsieur Laurent MASSIN pour le remplacer.

 

Je remercie l’ensemble du personnel communal et les élus pour leur action tout au long de l’année.

 

Je vous remercie tous également d’être venus pour cette manifestation, merci d’être là, habitants de la commune, partenaires, collègues dont j’apprécie l’amitié et la présence.

 

Je vous adresse au nom du Conseil Municipal nos vœux les plus sincères, de bonne santé, de bonheur, de réussite, d’amour pour vous et tous ceux qui vous sont chers.

 

Merci